Initiation à l’escrime avec Julien Mertine

par Le Club Reporters

Nous avons été accueillis par Jérôme Forcade, président du Club d’escrime de Rueil, dans la salle d’arme Christian D’Oriola, au Stadium de Rueil.

Julien Mertine nous a ensuite rejoint pour nous enseigner les bases de l’escrime.



Ce médaillé olympique fait partie de l’équipe de France. Il a 33 ans et a remporté deux médailles d’or et une de bronze aux coupes du monde et une médaille d’or et deux de bronzes aux championnats de France individuellement. Il a aussi remporté des prix en équipe : une médaille d’or au JO de Tokyo (2021), une d’argent, une de bronze et une d’or aux championnats du monde, et quatre d’or aux championnats d’Europe.

Julien Mertine a commencé l’escrime à 5 ou 6 ans et est entraîné par son père qui est maître d’armes. Cela fait 27 ans que Julien Mertine fait de l’escrime.
Il s’entraîne beaucoup, des fois en cours particuliers, d’autres fois avec les 11 autres meilleurs escrimeurs de l’équipe de France senior (plus de 20 ans).

Le but de l’escrime est de toucher son adversaire. Le gagnant est celui qui a touché 45 fois son adversaire. Pour cela, on fait 9 matchs en 5 touches.

A l’escrime, 3 types d’armes sont utilisées :

  • l’épée : on peut toucher l’adversaire sur tout son corps. Si les deux adversaires se touchent en même temps, les deux gagnent 1 point.
  • le fleuret : on peut toucher son adversaire partout au dessus de la ceinture sans les bras et la tête. Il y a des règles d’attaque et de défense.
  • le sabre : on peut toucher son adversaire partout au dessus de la ceinture. On touche avec le tranchant de la lame et non sa pointe comme l’épée ou le fleuret !

Pour pratiquer l’escrime, il faut être précis, patient, physique, endurant, rapide et coordonné.

Pour cette séance d’initiation, nous avons utilisé du matériel en plastique, mais, le vrai matériel est en métal.

Julien Mertine ne pratique qu’avec le fleuret. Nous avons donc utilisé des fleurets.

L’équipement d’escrime :

  • un pantalon d’escrime blanc

  • une demi-veste / sous-cuirasse blanche
  • une veste blanche
  • un masque d’escrime
  • et l’arme bien sûr !!

Un système bien pratique...
Selon les armes utilisées, les règles ne sont pas les mêmes. Nous avons vu plus haut qu’avec un fleuret, nous n’avons pas le droit de toucher en dessous de la ceinture, les bras et la tête. Alors pour aider l’arbitre, car ce n’est pas toujours simple de déterminer si la touche est au bonne endroit, un système électrique a été inventé. Une sous cuirasse couvrant les zones autorisées à être touchées est portée par les deux adversaires. Cette cuirasse est reliée à des « lampes colorées » par un fil électrique.
• Si la touche est au mauvais endroit, c’est le blanc qui s’allume.
• Si la touche est au bon endroit (par exemple pour l’adversaire A), le rouge s’allume.
• Si la touche est au bon endroit (par exemple pour l’adversaire B), le vert s’allume.
• Le noir ne correspond à rien, c’est juste pour faire joli et séparer le rouge du vert.

Quelques règles :
→ Interdiction de croiser son adversaire ou de lui tourner le dos !
→ Interdiction d’enlever son masque sur la piste d’escrime !
→ Interdiction de croiser ses pieds !

Différentes positions :

  • La position de garde : jambes fléchies et écartées d’environ la largeur de tes épaules, jambe droite ou gauche devant (selon si tu es droitier ou gaucher), la main qui tient l’arme est devant toi et l’autre reste derrière toi.
  • Pour avancer → la marche : avancer le pied de devant puis avancer l’autre pied (donc celui de derrière).
  • Pour reculer → la retraite : c’est la marche à l’envers : reculer le pied de derrière puis reculer celui de devant.
  • Pour attaquer → la fente : il faut d’abord tendre son bras puis on peut avancer la jambe de devant toujours fléchie et tendre la jambe de derrière. On peut ensuite essayer de toucher son adversaire.

Vocabulaire :
→ « aller » : le match commence.
→ « halte » : le match s’arrête.

Un salut en 3 mouvements...
→ l’arme est en l’air (la pointe en haut),
→ on ramène la coquille de l’arme au menton,
→ et on abaisse l’arme.

Début du match :
Pour commencer le match en même temps, l’un des deux joueurs dit « prêt » quand il est prêt, c’est-à-dire qu’il est en position de garde, prêt à bouger.
L’autre répond « aller » quand lui aussi est prêt.
Le match peut commencer ! Il s’arrêtera lorsque l’un des joueurs aura touché son adversaire (peu importe si c’est au bon ou mauvais endroit).
Les deux joueurs se reculent et recommencent (prêt, aller, on commence !).


Lors de notre séance d’initiation, nous avons fait quelques combats et des jeux (certains éliminatoires !)...

A la fin de la séance, nous avons tous reçu une carte qu’on a pu faire dédicacer !






Voilà, nous espérons que cet article vous a plus,
A bientôt pour un prochain article !

Romane, Louise, Eline, Romane et Gabriela en 6°A. (Club Reporters)