Des créateurs de mosaïques en herbe !

par La classe Patrimoine

Le jeudi 14 février 2019, les 6ème B se sont rendus en bus, au musée d’archéologie national de Saint-Germain, dans le cadre de leur projet patrimoine.

Ils y ont découvert les secrets des mosaïques et y ont appris à en créer. Ils étaient accompagnés de leur professeur principal, Mme. Rayssac, de leur professeur d’histoire-géo, M. Marques, de la secrétaire du collège, Mme. Robin et de la documentaliste du collège, Mme. Berger.
Nous avons été accueillis par Marie, une guide travaillant là-bas.

1ère partie : la découverte d’une vraie mosaïque

Au 2ème étage, dans une salle consacrée à l’époque Gallo-Romaine, nous nous sommes assis par terre autour d’une gigantesque mosaïque qui était sur le sol ; pour décrire et découvrir les secrets de celle-ci.

Cette œuvre vient de France, plus précisément d’une villa à Nîmes, elle a été faite à l’époque Gallo-Romaine pour une famille romaine. Cette mosaïque recouvrait le sol, c’était facile à nettoyer, agréable au toucher et elle décorait l’habitation.
Cette grande mosaïque rectangulaire, composée de carrés de même taille avec des bordures intérieures noires et une décoration florale en extérieur, représente le cycle des saisons.

Les dessins sont faits à partir de petits carreaux de marbre, appelés tesselles. Il en manque une partie, car il semble y avoir eu un incendie.

Les efforts des rénovateurs ont permis de compléter quelques dessins et pour protéger la mosaïque, ils ont été obligés de combler le reste avec du béton pour éviter que les tesselles ne partent.

2ème partie : à notre tour de créer des mosaïques

Nous nous sommes rendus dans un atelier pour que chacun puisse faire sa propre mosaïque. Une conservatrice nous a accueillis.

Nous pouvions soit, faire une mosaïque géométrique (avec des formes distinctes), soit, faire une mosaïque représentant des scènes, des personnes, des objets, …
Installés sur des tables, nous avions à notre disposition :
-  Une petite planche de bois carré, faisant 12 cm de coté
-  Un crayon à papier
-  4 bols de tesselles comportant à chaque fois une couleur différente

-  Du mortier (une sorte de colle qui ressemble à du béton, servant à coller les tesselles)

-  Un bâton de béton pour étaler le mortier
-  Une nappe en papier
-  Une éponge imbibée d’eau

1) Nous avons commencé par délimiter notre ouvrage en reportant les côtés du carré de bois sur la nappe grâce au crayon à papier. Puis, nous avons disposé les tesselles dans le carré dessiné sur la nappe, de façon à constituer notre dessin qui servira de modèle.

2) Nous avons étalé petit à petit le mortier sur le carré de bois grâce au bâton de béton, tout en plaçant les tesselles pour reformer notre dessin.

3) Après avoir terminé notre dessin, nous avons recouvert de mortier les tesselles de façon à combler les espaces entre-elles.

4) Nous avons raclé le dessus des tesselles avec le bâton pour enlever le surplus de mortier.

5) Puis nous avons utilisé une éponge imbibée d’eau pour nettoyer les tesselles et laisser réapparaitre les couleurs.



6) Pour finir, nous avons emballés nos mosaïques pour les transporter en toute sécurité.

Bilan :
Le lundi d’après, nous avons déballé nos mosaïques dans le CDI, pour toutes les mettre cote à cote comme conseillé par une personne au musée. Toutes les mosaïques formaient ensemble une seule et même mosaïque. Mme Guerin est venue admirer notre travail.

Nous pouvions, si nous le voulions, décrire notre mosaïque à l’oral, devant la classe et Mme Guerin.
Toutes la classe a adoré cette expérience car chacun a pu créer ce qu’il voulait (c’était une sorte de liberté tout en restant dans les règles), et rapporter son œuvre à la maison pour la faire admirer à sa famille.

Article rédigé par Mathéo F., élève de 6°B.