Sur les traces des Égyptiens...

par La classe Patrimoine

Les 6ème B en sortie

Le vendredi 8 février 2019 les 6ème B se sont rendus au Musée d’histoire locale de Rueil-Malmaison dans le cadre de leur projet patrimoine, accompagnés de Mme Rayssac, leur professeur principal et de Mme Berger, la documentaliste du collège.
Nous avons été accueillis par Angélique et Claire, 2 conservatrices du musée. Pour faciliter les activités, la classe a été divisée en 2, le 1er groupe a commencé par l’activité 1 et l’autre par la seconde puis nous avons échangé.

1ère activité :
Accompagnés de Claire nous avons pu admirer un gigantesque et magnifique tableau représentant Napoléon 1er en Égypte contemplant la momie de Ramsès II, un autre grand conquérant.

Cette œuvre n’a pas été peinte lors de son voyage et cette scène n’a jamais existé, c’est une scène inventée par le peintre, Maurice Orange.
Nous avons aussi vu différents meubles et objets du 18ème siècle qui étaient inspirés de l’Égypte antique, c’était très à la mode à cette époque. On appelle cela "L’Égyptomanie" : C’est la création d’objets et d’œuvres inspirés de l’Égypte ancienne.


Nous avons ensuite observé une momie nommée Ta-Iset qui est celle d’une petite fille de 4 ou 5 ans. Elle a été retrouvée en piteux état dans les encombrants de Rueil-Malmaison.

Depuis elle a été restaurée pour pouvoir être exposée au grand public. Son corps est couvert d’un cartonnage sur lequel il y a des inscriptions, mais il manque le nom du grand-père de Ta-Iset et le masque de la tête n’a pas été retrouvé.

2ème activité :

L’autre groupe, pendant ce temps-là, accompagné d’Angélique, a travaillé sur différents objets. L’activité consistait à observer un objet, l’identifier et le répertorier. Pour l’identifier, on a écrit sur une feuille le titre de l’objet, la dimension, la matière, l’époque, la fonction, la description et le mode d’acquisition. Puis on a dû lui donner un numéro d’inventaire. Après, on a coché des cases sur un constat d’état. On a dû cocher l’état général de l’objet ainsi que plusieurs altérations. On a enchainé avec l’état de surface de l’objet.

Il y avait :
-  Une sculpture représentant Anubis, le dieu des morts égyptien sur un sarcophage
-  Un pendentif en forme de scarabée
-  Un papyrus*
-  Un cendrier en forme de pyramide
-  Une sculpture d’un scarabée de cœur*
*papyrus : ancien support d’écriture utilisé à l’Égypte antique
*scarabée de cœur : objet placé dans l’Égypte antique sur le cœur du défunt pour lui porter chance lors de son passage devant les dieux.

Pour chaque objet il fallait remplir une fiche « d’identification », sur laquelle il fallait mettre le numéro de l’objet étudié, sa description … ; et remplir un 2ème document appelé « constat d’état », ou l’on décrit l’état de l’objet, par exemple, s’il a des rayures, des taches de jaunissement, des déchirures, …

Bilan :
A la fin de la séance nous nous sommes tous réunis pour présenter à nos camarades avec 1 ou 2 représentant(s) par groupe, l’objet que nous avions étudié.
Cela nous a permis de nous mettre à la place des conservateurs (ou conservatrices) de ce musée. Cette expérience a été très enrichissante.