Le métier de conservateur / conservatrice

Les 6°B remontent le temps ! Second atelier.

par Anne-Sophie Berger

Après avoir suivi un premier atelier autour de Ta-Iset, la momie du musée de Rueil, nous avons ensuite participé à un deuxième atelier pour mieux comprendre...

Le métier de conservateur/ conservatrice.

On s’est demandé quels sont les types d’objets qu’on trouve dans les musées ? : Tableaux, statues, documents d’archives, objets du quotidien...

Quelles sont leurs origines ? : Fouilles archéologiques, dons de particuliers...

Et comment peut-on les conserver ?

Pour conserver les œuvres/ les objets, on doit faire attention à l’humidité, à la température, à la lumière, mais aussi aux visiteurs qui pourraient les toucher (d’où les vitrines), aux vols, aux inondations et au feu...

Lorsqu’un objet rejoint les collections d’un musée, il doit passer par un certain nombre d’étapes indispensables, on remplit une fiche d’inventaire, avec un numéro d’inventaire, un constat d’état ( Poussières, déchirures, rayures, tâches... ), on voit alors si l’objet peut être exposé ( digne d’intérêt ? état satisfaisant ?) ou envoyé en restauration...

Les élèves sont répartis en trois équipes. Chaque équipe va travailler sur un objet :

Un ouchebti ( petite statuette symbolisant un serviteur pour le défunt dans l’au-delà),
Un pilier Djed ( petit objet que l’on retrouve souvent dans l’Égypte antique, notamment entre les bandelettes des momies, sans doute utile pour les protéger dans leur voyage vers leur seconde vie...)
Un papyrus.

Pour travailler sur ces objets les élèves ont besoin de matériel :
des gants pour ne pas abîmer l’œuvre en la touchant.
un pinceau et un chiffon pour la dépoussiérer.
un mètre pour la mesurer de tous les côtés.
Un numéro d’inventaire pour bien l’identifier.
Une fiche de "constat d’état".
Une fiche d’identification de l’œuvre.
Un crayon à papier pour remplir ces documents sans risquer de mettre de l’encre sur les œuvres !


Chaque objet est dépoussiéré, inspecté, mesuré, observé...



Alors les documents sont complétés :


Puis les objets mis en vitrine :

Ainsi s’achève notre visite au musée, riche en informations. Merci pour cet accueil ! Nous conseillons vivement aux Rueillois et aux non-rueillois de passage dans le secteur de faire un petit détour par le musée...