Deuxième séance de sculpture à la cire pour les 6°D !

par Anne-Sophie Berger

Aujourd’hui, on augmente le volume !

Christine Caupin a commencé par nous exposer les consignes du jour :

"Les postures doivent être lisibles". C’est important "pour une lecture claire de la sculpture, si les membres gondolent ça brouille le regard. Le spectateur ne doit pas avoir à faire un effort".

1 - Les élèves doivent tout d’abord préciser la posture de leur sculpture, en se concentrant sur les plis des articulations (Épaules, poignets, hanches, genoux, chevilles).

2 - Ensuite ils doivent habiller la structure métallique (fil de cuivre) avec une fine couche de cire homogène. On peut travailler par longues bandes de cire.



3- Les volumes vont devoir être restitués dans la cire. pour cela on commence par trouver les formes géométriques simples de la sculpture.

Après avoir recouvert complètement la sculpture d’une fine couche de cire, on développe les parties où il y a le plus de volume. ( Tête, cage thoracique, hanches, cuisses, mollets...). "Un être humain n’est pas filiforme. Il faut développer les formes par ajout de cire" . On applique par plaques. Peu à peu le volume se construit. Il faut essayer d’avancer progressivement sur toute la sculpture.





Et pour les vêtements ? Ils devront être taillés, ciselés dans la cire.




Pour les animaux on effectue aussi un travail par plaques.

On commence par tailler dans la cire la forme du buste puis les parties du corps. La cire doit être lissée de manière régulière. Avec la chaleur des doigts, la cire devient plus facile à travailler. Pour les animaux on commence par les volumes qui protègent les organes vitaux : Crane, cage thoracique, on se concentre aussi sur le bassin.



Évidemment, si on est parti directement d’un fil de cuivre et non d’un gabarit, c’est un peu plus long...

A la fin de cette séance, on obtient déjà un beau défilé...

Les ajouts d’accessoires et finitions seront au programme de la séance de la semaine prochaine.